Un peu d’histoire

Depuis les années 1970, le phénomène de l’agression sexuelle a été l’objet d’attention grandissante de la part de l’ensemble des protagonistes sociaux.
Cet intérêt, dans la prise en charge des auteur·e·s d’infraction à caractère sexuel, s’est manifesté par l’émergence de divers programmes institutionnels, communautaires ou privés, d’évaluations et de traitements, pour les auteur·e·s d’infraction à caractère sexuel au Québec.
Ce foisonnement de programmes s’est cependant organisé sans plan précis, au niveau politique, sans cadre légal, juridique ou académique.
Devant cet état de fait, différent·e·s intervenant·e·s œuvrant depuis plusieurs années auprès des auteur·e·s d’infraction à caractère sexuel se sont réunis une première fois à l’automne 1994 avec le groupe de travail sur les agressions à caractère sexuel afin de faire état de leurs préoccupations.
De là, est née l’idée de regrouper les intervenant·e·s œuvrant auprès des auteur·e·s d’infraction à caractère sexuel.
Suite à une première rencontre officielle, au printemps 1995, diverses personnes représentant les secteurs universitaire, privé, correctionnel canadien et québécois, hospitalier, jeunesse et communautaire ont été désignées pour mettre en place le RIMAS (Regroupement des intervenants en matière d’agression sexuelle).

Vous n’êtes pas membre du RIMAS, mais souhaiteriez en recevoir les Échos?

Abonnez-vous à notre infolettre : Les Échos du RIMAS